Le Projet

« Mémoire des Migrations en Pays Miniers » est un projet en trois actes et quatre mouvements:

recueils de témoignages, ateliers de pratiques théâtrales, cycle de rencontres, accompagnement photographique

pour nourrir les créations de la compagnie,

Nous voulons installer une dynamique culturelle durable sur le territoire du Bassin Houiller de Provence. Il s’agit d’une démarche citoyenne, d’un théâtre « pour tous et partout » qui interroge les articulations entre l’art, la culture et la société, et associe les habitants à un processus global comme acteurs et sujets.

Il est prévu de jalonner la démarche par des « moments festifs » en particulier autour de la célébration de la Sainte Barbe, fête emblématique en pays minier.

Il a une dimension internationale et européenne. L’Europe a commencé par être celle du charbon et de l’acier et ces activités minières ont engendré des mouvements de population à l’échelle du continent et au-delà.

Grâce aux musiciens de la compagnie et leur association, « la Défriche », qui développe un projet de création sonore à partir des sons de la mine, un lien s’établit avec Kosice, ville où les mines sont encore en activité et où ils seront en résidence en 2010.

À travers le thème de la mémoire des migrations, nous abordons aussi celle du rôle et de la condition des femmes et nous interrogerons la question des valeurs et croyances lors du travail à partir de la « Divine Comédie » : « Nul n’entre ici s’il n’est géomètre » dont la création est prévue en 2011, le tout devant être couronné en 2013 par un spectacle-événement sur des sites emblématiques de la mémoire minière.

Vous pourrez en savoir plus en visionnant ces deux vidéos:

Publicités