Articles Tagués ‘Canigou’


« Entre le visible et l’invisible, la photo cherche les limites de la mémoire »

Médiathèque de Gardanne

Les Douches Puits Gérard Mimet locaux de la Cie KaRNaVIrES

Pôle Historique Minier Gréasque

Les 16 panneaux de l’installation

« Photographier l’invisible»

– photo par Gilbert Ceccaldi, http://asso-reev.net/dixansdehors/

– interpétation graphique : Jo, http://kazajo.fr

Publicités

Sahorre Escaro Joncet

Publié: 12 mai 2013 par mines2memoire dans Accueil, Mémoire des mines, Musées, Photos
Tags:

Escaro Pays de mines
De tout temps le pays d’Escaro a été connu comme un des plus riches filons miniers des Pyrénées Orientales et son exploitation remonte au temps de la présence des romains .

Ressource depuis toujours essentielle, l’extraction du minerai de fer permit à sa population de trouver dans ce travail, le nécessaire
complément à son activité agro-pastorale.
Ainsi avec 346 habitants en 1834, 537 en 1926, 429 en 1954, Escaro pouvait afficher l’image d’une bourgade riche de plusieurs commerces
( épicerie, boulangerie, boucherie, café, cinéma ), et de 2 classes scolaires archi-pleines.

Si ce dernier chiffre de 429 habitants resta stable jusqu’aux années 60, la fermeture presque simultanée de l’ensemble des exploitations entraîna la chute rapide de la population.
Dès lors, en 1982, la commune ne comptait plus que 85 habitants.

MINES ET FORGES CORSAVI

Publié: 15 septembre 2011 par mines2memoire dans Accueil, Mémoire des mines, Sites documentaires
Tags:

L’exploitation en est au stade artisanal, soit en carrières à ciel ouvert ( appelées minières), soit en galeries. La production est réduite, limitée aux blocs qui pouvaient être seuls traités dans les forges. Lorsque l’on travaillait en galeries, l’évacuation à l’extérieur des minerais se faisait au moyen de corbeilles en osier. Puis les produits étaient acheminés jusqu’aux forges pars les muletiers.
L’exploitation des mines se fait par les mineurs ( appelés aussi minerons) qui achètent une concession au propriétaire, souvent avec un maréchal-ferrant. Le minerai parait être leur propriété : ainsi lors de l’inventaire de la forge de Corsavy , en 1795, « les divers matériaux qui s’y trouvent appartiennent à Pierre Marcé, Jean Gursa, Jean Anglade, sauveur Marcé, Sébastien Tubert, Martin Janotet, Raphaël Sirera, Jacques Paillissé, Jacques Llori, ( 437 charges de charbon et 682 charges de mine de fer) » ( Vilanova et Darguines, maire) pour lire le suite, cliquez ICI

Mine de fer de Batere

Publié: 4 septembre 2011 par mines2memoire dans Photos
Tags:

Les mines de Batère (les Indis) ont été exploitées depuis l’Antiquité de façon rudimentaire à ciel ouvert puis en galeries. Il faudra attendre 1899 pour une exploitation poussée lors de la révolution industrielle et surtout avec l’arrivée du câble aérien. Celui-ci permettait de relier les mines à Arles-sur-Tech, où furent installés deux gros fours à grillage, et la gare de chemin de fer. L’exploitation se poursuivit jusqu’en 1987.  Pour en savoir plus, cliquez ICI, ou

Un gite refuge est installé dans l’ancien bâtiment où logeaient les mineurs italiens, il est géré par la SCOP Caminant

© Gilbert CECALDI


Géologiquement, le massif du Canigou est riche en fer. Partant du principe que ce fer est exploitable, les premiers habitants du massif, durant la protohistoire  (-2200 av JC), commencèrent à le récupérer pour le traiter. Mais la méthode utilisée était très rudimentaire. Ce sont les romains , à partir de -100 qui commencèrent réellement à exploiter les mines et créèrent des forges sur le lieu de récolte. Le fer ainsi traité était utilisé pour confectionner différents matériels. Lire la suite

La Route du Fer été 2009

Publié: 3 octobre 2010 par mines2memoire dans Accueil, Photos
Tags:

© Gilbert Ceccaldi