Archives de la catégorie ‘Musées’

Mémoire de fer Le Musée de la Mine du Livet

Publié: 11 novembre 2017 par mines2memoire dans Accueil, Mémoire des mines, Musées, Photos
Tags:

Témoignage parfaitement préservé des anciennes mines de fer de Soumont, dernières mines de l’Ouest, le Carreau du Livet est le seul site encore accessible au public. Y sont présentés les gros engins sur roues et sur rails remontés du fond et le matériel à main du mineur. On y trouve aussi la dernière salle des pendus de la région, les bains-douches et la lampisterie dans leur configuration d’origine, ainsi que la descenderie routière qui conduisait le personnel à 650 mètres sous terre.
Depuis 2003, une nouvelle scénographie intitulée « Les mondes souterrains du Calvados » propose au visiteur une véritable plongée dans les entrailles de notre sous-sol. Sous une forme pédagogique et ludique, cette exposition offre au public une présentation des ressources géologiques départementales, une évocation de leur exploitation dans les mines et les carrières, une ouverture sur la spéléologie et une descente virtuelle dans des chantiers miniers situés à moins 475 mètres.
Entouré de sentiers forestiers communaux, le Carreau du Livet est enfin un lieu de promenade idéal, mais aussi de détente et de pique-nique avec la rivière et les espaces ombragés qu’il propose. Plus d’information par ICI

Publicités

Centre Historique Minier de Lewarde 6 août 2016

Publié: 17 septembre 2016 par mines2memoire dans Accueil, Mémoire des mines, Musées, Photos
Tags:

Situé à Lewarde, à 8km de Douai dans le Nord, le Centre Historique Minier se trouve au coeur du bassin minier. Il est installé sur le carreau de l’ancienne fosse Delloye qui regroupe 8 000 m² de bâtiments industriels, sur un site de 8ha.
Créé à l’initiative des Houillères en 1982, le Centre Historique Minier ouvre au public en 1984 avec pour mission de conserver et valoriser la culture minière du Nord-Pas de Calais, afin de témoigner auprès des générations futures des trois siècles d’activité minière.
Trois structures le composent : un musée de la mine, un centre de ressources documentaires qui conserve les archives des compagnies minières et des  Houillères du Bassin Minier du Nord-Pas de Calais et un centre de culture scientifique de l’énergie pour replacer l’histoire du charbon dans l’histoire plus générale des énergies. Plus d’info Ici

Le Briançonnais, pays minier

Publié: 22 mai 2016 par mines2memoire dans Accueil, Musées, Photos

Avant d’être un pays de tourisme, le Briançonnais a été, très étonnamment, un pays minier, l’exploitation hivernale du charbon constituant un complément de revenu aux activités agricoles. On y compte plusieurs centaines de mines paysannes, des mines d’altitude (et notamment la mine de graphite du Chardonnet), des mines « industrielles » et des mines métalliques.  L’association a investi un temps considérable à l’étude de ce patrimoine oublié. lire la suite

Ces mines pas assez rentables n’ont pas été nationalisées, l’activité encore importante en 1960 s’est terminée complétement en 1988

Prises de vue: Villard Saint Pancrace, Freyssinet, Briançon, Refuge Napoléon

Le Bois du Cazier Marcinelle

Publié: 29 novembre 2015 par mines2memoire dans Musées
Tags:

De la révolution industrielle…

Parce que le charbon est la principale source d’énergie du 19e siècle, le pays de Charleroi devient terre d’industries.

Le charbonnage du Bois du Cazier voit le jour en 1822 par la grâce de Guillaume Ier, roi des Pays-Bas, qui accorde à la dame douairière Desmanet la première autorisation d’exploiter.

En 1955, sa production s’élève à 170 557 tonnes pour un effectif de 779 mineurs.

… à la tragédie de Marcinelle

Le 8 août 1956 s’apprêtait à être une journée comme les autres. Les plus âgés d’entre nous se souviennent de ces épaisses fumées noires au-dessus du charbonnage visibles depuis bien loin…

Ce matin-là, 275 hommes étaient descendus dans les profondeurs du sous-sol qu’ils connaissaient si bien pour rejoindre leur poste de travail.

C’est à 8h10 que le drame se produit : un important incendie gagne toute la mine enlevant la vie à 262 mineurs, issus de 12 nationalités différentes.

Aujourd’hui propriété de la Région wallonne et géré par l’asbl « Le Bois du Cazier », l’ancien charbonnage, requalifié grâce aux fonds européens de l’Objectif 1, est un site culturel majeur du pays de Charleroi. + d’info ICI

Le Bois du Luc

Publié: 17 novembre 2015 par mines2memoire dans Accueil, Musées
Tags:

Le site de Bois-du-Luc recouvre l’ensemble des réalisations techniques et sociales de l’une des plus anciennes houillères de Wallonie : la Société des Charbonnages du Bois-du-Luc. Une Société qui se démarque du paysage industriel par sa longue histoire (1685-1973), mais aussi par ce qu’elle nous a laissé comme legs ici même au Bois-du-Luc, là où a été conçu à l’aube de la Révolution industrielle un modèle complet de village industriel: le all-inclusive charbonnier. Plus d’info ICI

L e Grand Hornu

Publié: 1 novembre 2015 par mines2memoire dans Musées, Photos
Tags:

Le Grand-Hornu est un ancien complexe industriel minier, témoin remarquable de la Révolution industrielle.
Erigé entre 1810 et 1830 par Henri De Gorge, capitaine d’industrie d’origine française, il constitue un véritable projet de ville, exemple unique d’urbanisme fonctionnel sur le continent européen au début de la grande ère d’industrialisation.
Construit dans le style néoclassique, le Grand-Hornu comprend des ateliers, des bureaux, une cité ouvrière et la résidence des administrateurs, appelée « Château De Gorge ». Ponctués d’arcades, de frontons et de fenêtres en demi-lunes, les ateliers et bureaux du charbonnage constituent un majestueux ensemble. Cliquez ICI pour plus d’informations

Blegny Mines

Publié: 7 septembre 2015 par mines2memoire dans Musées
Tags:

Situé entre Liège et Maastricht, Blegny-Mine est une des quatre authentiques mines de charbon d’Europe dont les galeries souterraines sont accessibles cliquez ICI pour accéder au site

Un des 4 sites minier de Belgique inscrit PATRIMOINE MONDIAL DE L’UNESCO.


Cinquante photos prises lors de la visite commentée du musée et de la galerie reconstituée.

Pour en savoir plus, consultez le site du musée ICI

Sahorre Escaro Joncet

Publié: 12 mai 2013 par mines2memoire dans Accueil, Mémoire des mines, Musées, Photos
Tags:

Escaro Pays de mines
De tout temps le pays d’Escaro a été connu comme un des plus riches filons miniers des Pyrénées Orientales et son exploitation remonte au temps de la présence des romains .

Ressource depuis toujours essentielle, l’extraction du minerai de fer permit à sa population de trouver dans ce travail, le nécessaire
complément à son activité agro-pastorale.
Ainsi avec 346 habitants en 1834, 537 en 1926, 429 en 1954, Escaro pouvait afficher l’image d’une bourgade riche de plusieurs commerces
( épicerie, boulangerie, boucherie, café, cinéma ), et de 2 classes scolaires archi-pleines.

Si ce dernier chiffre de 429 habitants resta stable jusqu’aux années 60, la fermeture presque simultanée de l’ensemble des exploitations entraîna la chute rapide de la population.
Dès lors, en 1982, la commune ne comptait plus que 85 habitants.


BANDO_LOGOS_MUSEE_2013_kar

Dimanche 17 mars 2013, le Musée de la Mine de Gréasque vous propose une journée d’animations pour toute la famille : randonnée pédestre dans la forêt toute proche, rencontres avec les mineurs qui vous feront part de leur vécu, et exposition photographique sur les vestiges miniers de divers lieux d’exploitation en France.

5ème Marche Populaire

Réalisée en partenariat avec l’ONF (Office National des Forêts), le comité des feux et la mairie de Gréasque, et validée par la FFSP (Fédération Française des Sports Populaires), la marche populaire est une randonnée pédestre de 12 kilomètres accessible à tous.

Elle a pour but de valoriser les richesses naturelles et minières de la commune. Les marcheurs peuvent ainsi découvrir les traces laissées par l’exploitation du charbon, tout en profitant d’un espace naturel de 300 hectares entièrement protégé.

La commune de Gréasque est en effet riche d’un patrimoine minier qui remonte au 19ème siècle.

Aujourd’hui la forêt en conserve de nombreux vestiges tels que des entrées de « descenderies » (« trous » avec pentes ou escaliers menant aux premières couches de charbon à faible profondeur) ou des restes de fours à chaux.

Parmi ces vestiges, les plus identifiables lors de la marche populaire sont les puits Béthune, Prosper et Bonaventure, ainsi que les vestiges de la première cité ouvrière du bassin minier de Provence, baptisée le Thubet, construite au milieu du 19ème siècle pour loger les mineurs immigrés issus du Piémont.

A noter que le Puits Hély d’Oissel, qui abrite le musée de la mine et sert de point de départ et d’arrivée de cette randonnée, a été foncé à partir de 1912 pour remplacer ces puits plus anciens.

puits-Bonaventure

Puits Bonaventure (collection musée de la mine de Gréasque)

5ème édition de la Marche populaire le dimanche 17 mars 2013

Départ libre de la marche de 8h à 14h, Départ et arrivée au musée de la mine de Gréasque

Frais d’assurance obligatoire : 1,80€ par personne. Un point de contrôle en forêt fournira une légère collation.

« Rencontres avec les Mineurs »

Dès le 19ème siècle, les compagnies minières embauchent des mineurs de diverses origines pour faire face à la pénurie de main d’œuvre locale. Des hommes de différentes nationalités ont ainsi travaillé dans les différents puits du bassin minier de Provence, avec les mineurs locaux.

En prolongement de la Marche Populaire, le Musée de la Mine propose des visites guidées par les mineurs, afin de mieux connaître leur vécu, leur histoire particulière.

Visites guidées par les mineurs : 14h30, 15h30.

Tarifs des visites guidées par les mineurs : 5 € par adulte, 3 € pour les 6 – moins de 12 ans,

réduction pour les étudiants, les chômeurs, les rmistes et les plus de 65 ans

(sur présentation d’un justificatif).

Exposition « Photographier l’invisible » jusqu’au 22 mars.

Dans le cadre du projet : « Mémoire des migrations en pays miniers », La Compagnie KaRNaVIrES et Réseau Evènementiel présentent l’installation « Photographier l’invisible ».

Entre le visible et l’invisible, la photo cherche les limites de la mémoire.

Cette exposition de 130 photographies portant sur 4 thèmes de la mine avec des vues de différentes mines françaises se poursuivra en début d’année 2013.

Exposition en accès libre avec commentaires du photographe, Gilbert Ceccaldi de la Cie Karnavires l’après-midi.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA